Ivre de femmes et de peinture (Chihwaseon)

Un peintre calligraphe coréen célèbre du XIXe siècle s’interroge sur le parcours aussi exceptionnel qu’accidentel qui l’a conduit de la mendicité à la cour du Roi, puis à nouveau à la rue.

IVRE DE FEMMES ET DE PEINTURE

Reconnu en France depuis Le Chant de la fidèle Chunhyang en 2000, le réalisateur coréen Im Kwon-Taek est en réalité en activité depuis 1962 ! Inspiré de la vraie vie du peintre Ohwon, son dernier film est une chronique à la fois intimiste et historique où le destin d’un pauvre ère devenu artiste privilégié malgré lui rejoint la grande histoire coréenne du XIXe siècle. Petit chef d’œuvre plastique et narratif, rarement la caméra a aussi bien approché le mystère du geste du peintre. Avec la qualité de sa reconstitution historique et la finesse de son propos le film réussit également à être politique en témoignant du déclin d’une société encore médiévale au moment où, en 1884, Chine et Japon se disputent encore la Corée. Phrase clé du personnage qui résiste à une commande du Roi : « Pour un artiste la répétition signifie la mort ».

Historique
Réalisateur : Im Kwon-Taek.
Scénario : Kim YOUNG-OAK et Im KWON-TAEK.
Acteurs : Choi MIN-SIK, Ahn SUNG-KI, You HO-JEONG.
Musique : Kim YOUNG-DONG.

DVD – Zone 2

Images

La gamme des couleurs est volontairement sobre et naturelle, le DVD s’applique à les reproduire fidèlement tout en maintenant des contrastes très solides. Bel équilibre. Défaut provenant de la pellicule : l’image n’est pas tout à fait stable.

Son

Formidable 5.1 exploitant toutes les voies pour retranscrire la finesse du bruissement des tissus et des feuillages comme les énormes coups de gong sourds d’une musique traditionnelle envoûtante !

Bonus

Magnifiques menus animés et sonorisés en 5.1 ; passionnant documentaire politique en VOST (20′) où le cinéaste se fait raser la tête en publique pour dénoncer les problèmes du cinéma coréen face à la censure, aux quotas et à l’hégémonique puissance du cinéma américain (!) ; bande-annonce en 16/9 et VOST ; filmographies du réalisateur et des deux acteurs principaux.

Format film : 1.85.
Format DVD : 16/9.
VO coréenne en 5.1 obligatoire.
Sous-titres : Français obligatoire.
Prix de la mise en scène au Festival de Cannes 2002.
Corée – 2002 – Couleurs – 112’ – Fox/FPE – DVD-9.

François Bliss de la Boissière

(Publié en 2003 dans le mensuel Les Années Laser)

 


Message aux lecteurs. Vous avez apprécié cet article, il vous a distrait un moment ou aidé dans vos recherches ? Merci de contribuer en € ou centimes de temps en temps : Paypal mais aussi en CB/Visa avec ce même bouton jaune sécurisé


Comme dans la rue, pas de minimum requis. Ça fera plaisir, et si la révolution des microtransactions se confirme, l’auteur pourra peut-être continuer son travail d’information critique sans intermédiaire. Pour en savoir plus, n
‘hésitez pas à lire ma Note d’intention.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *